Intuition, Synchronicités, Rétrocausalité

Intuition, Synchronicités, Rétrocausalité
Stacks Image 776
La Rétrocausalité
Stacks Image 796
A peine 2-3 ans après après Philippe Guillemant, Romuald Leterrier, anthropologue, est arrivé par d’autres voies, aux mêmes conclusions sur la rétrocausalité et la capacité à créer des synchronicités. Il décrit tout son parcours et le résultat de ses études dans « Se souvenir du futur », coécrit avec le journaliste Jocelin Morrisson, journaliste scientifique.
La ronde des scarabées
Dans l’introduction de ce livre, le journaliste raconte une série de synchronicités incroyables survenues durant l’écriture de deux livres traitant de ce sujet, l’un coécrit avec Ph. Guillemant, l’autre avec R. Leterrier. Durant l’écriture du premier, il a rencontré dans le couloir de Ph. Guillemant le fameux scarabée doré. Un peu plus tard, alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence sur le sujet et à coécrire le deuxième ouvrage avec R. Leterrier et qu’il était en train d’y penser, il ouvrit son compte Facebook, pour justement voir s’afficher un post de R. Leterrier. Celui-ci, à 900 kilomètres de là, venait de commencer à écrire les premières lignes de « Se souvenir du futur », lorsqu’il sentit quelque chose sur son épaule : un scarabée doré.

Alors que Jocelin Morrisson était en train de lire ce post, il entendit derrière lui un bourdonnement et découvrit à son tour un scarabée doré. Cette série hallucinante de synchronicités, par scarabées interposés, démontrent bien les liens de sens, l’acausalité et la cohérence par rapport au sujet en question. Une des caractéristiques des synchronicité est la sérialité. Ils s’en produisent souvent plusieurs du même genre dans un temps relativement court.

Le jour où j’ai commencé l’écriture de mon manuscrit racontant l’histoire des synchronicités que j’ai moi-même vécues au quotidien, j’ai contacté Romuald Leterrier et Jocelin Morisson pour les avertir de ma démarche. Et ce jour-là, un insecte s’est pris dans mes cheveux. J’ai pensé que c’était une guêpe et j’ai essayé de l’enlever délicatement. Mais c’était un scarabée !

J’ai alors eu l’impression qu’il y avait comme un message, mais je ne comprenais pas de quoi il s’agissait. Le même soir, j’ai surfé sur Internet pour encore mieux comprendre la problématique de la rétrocausalité. Et c’est là que je suis tombée sur l’interview des deux auteurs qui racontaient leur expérience commune et synchrone de la visite d’un scarabée. J’avais complètement oublié cette histoire.

Subitement, j’ai fait le lien avec mon livre que j’étais en train d’écrire sur ce même sujet des synchronicités. Le lendemain, j’ai partagé cela avec Romuald Leterrier qui m’a dit que cela survenait jour pour jour à 3 ans de distance, et les deux fois, lors du week-end de la Pentecôte. Wahou !

Bref ! Cette intelligence supérieure m'époustoufle encore et toujours.

Aperçus du monde invisible

Pour en revenir à Romuald Leterrier, les bases de ses nouvelles connaissances lui ont été enseignées par un chamane qui, étonnamment, lui expliquait ces mêmes autres réalités qui constituent l’essence-même du domaine de la physique quantique. Ces savoirs communs, immémoriaux et à la pointe de la recherche, reflètent, à mon humble avis, une même expression de cette Conscience Universelle intemporelle.

Le chamane lui décrivait le temps à l’image d’un grand serpent cosmique, dénommé Ronin, son corps représentant le passé et son cou, le présent. Par contre, cet anaconda symbolique possède de multiples têtes, représentant autant de futurs potentiels.

Il lui a aussi enseigné la conscience extratemporelle, en lui expliquant qu’une partie de nous vit dans un continuum hors espace-temps. Celle-ci est représentée par les chamanes comme l’œil d’un aigle qui, depuis sa hauteur, englobe le passé, le futur et le présent d’un seul regard. La particularité de cette conscience est d’avoir une influence sur le hasard, phénomène indispensable à la création d’une synchronicité.

Le chamane insistait sur cette science de la surprise, cet effet de sidération et de stupéfaction qui, lors de la survenue de synchronicités, nous bascule hors de notre espace-temps habituel. En effet, une synchronicité par sa définition même d’acausale, ne peut pas survenir dans le monde des causes et des conséquences de notre univers quadridimensionnel. Romuald Leterrier explique que lorsque nous posons une destination-intention, des attracteurs provenant du futur (les synchronicités) nous guident et modifient nos lignes de commutations temporelles. Cette convergence d’intention renforce la réalisation de nos souhaits et nous connecte à des collectifs de conscience qui participent à l’avènement de nos intentions.

R. Leterrier, tout comme Ph. Guillemant, ont testé cette capacité à autocréer des synchronicités et ont ensuite organisé des ateliers pour que d’autres personnes puissent l’expérimenter à leur tour.

J’ai moi-même découvert ce potentiel incroyable de pouvoir créer des synchronicités moi-même. J’en parle dans mes posts sur les réseaux sociaux et sur mon blog https://corneliagauthier.blogspot.com. Ce sera aussi le sujet de mon futur livre.
Le synchronicités, c’est tout l’Univers qui pense à vous !
Jeanne Ayache
La notion du temps
La rétrocausalité explique le fait que le futur influence le présent. Mais avant d’aborder ce sujet nouveau pour la majorité d’entre nous, il est nécessaire de comprendre ce qu’est le temps.
Pour mieux comprendre, je vous renvoie sur la page consacrée à la notion du temps.
Nos futurs potentiels
Comment marche la rétrocausalité pour organiser notre présent à partir d'un nouveau futur ?

Il faut d'abord comprendre que devant nous, nous avons des milliers de futurs potentiels et que nous ne pouvons en choisir qu'un à la fois. Mais à chaque choix, cela détermine de nouveaux futurs potentiels et c'est sans fin. C'est vertigineux!
Pour illustrer cela, imaginez un chemin qui, à un certain moment, présente une bifurcation. Voulez-vous aller à droite ou à gauche ?

Selon votre choix, votre futur paysage sera différent. Peut-être que l'un des chemins vous amènera à la ville et l'autre à la mer. Selon les nouveaux choix, vous irez peut-être faire des courses ou prendre un bateau.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que le futur reste toujours le futur.

Il est inatteignable, car lorsque qq chose de prévu se produit, on se retrouve alors au présent, puis au passé.

Le futur n'est donc atteignable que par la pensée qui est de l'ordre quantique et qui permet d'être dans le futur instantanément. On peut s'aider par l'imagination.
Comment s’y prendre
Tant que l'on espère, on reste dans le présent et le futur nous échappe. Il faut donc se mettre dans ce futur et parler au présent.

Cela paraît probablement du pinaillage pour certains d'entre vous, mais c'est justement la clé !

Je vous donne un exemple:
- vous souhaitez acheter un bien ( une voiture, une maison ou un chien). Tant que vous dites j'achèterai ce bien, ce ne sera pas possible, ou rarement, car ce projet restera toujours dans le futur.
-
Il faut mettre un timing raisonnable et dire, par exemple:

- le 1er juillet 2025, j'AI ACHETE cette maison ( et non, j'achèterai). Cela signifie qu’entre aujourd’hui et le 25 juillet, cela s’est produit. Cela nous fait passer d’une projection à une réalisation. C’est énorme !

Notre pensée est créatrice. Nous n’en connaissons pas la puissance, sauf lorsque nous commençons à l’expérimenter grâce à la rétrocausalité.

A partir de ce moment-là, notre nouveau futur s'est enregistré et notre inconscient va organiser cela, en nous envoyant des synchronicités pour nous amener à acheter cette maison au 1er juillet 2025.

Selon les termes de Romuald Leterrier, il faut se fixer une destination-intention et un timing.

Tant que l'on n'a pas décidé si on veut mettre le cap sur Marseille, Athènes ou Barcelone, on va tourner en rond sur la Méditerranée.

La rétrocausalité possède cette puissance qui va organiser notre vie depuis ce nouveau futur pour nous y amener, via des synchronicités guidances. C'est magique !
Stacks Image 886
Intuition, Synchronicités, Rétrocausalité
Cornelia Gauthier
Stacks Image 908
Intuition, Synchronicités, Rétrocausalité
Cornelia Gauthier